Menu Fermer
PENSION DE FAMILLE DE 29 LOGEMENTS à CLICHY-SOUS-BOIS (93)
Certification NF habitat HQE
RT 2012 -20%
Label E3C1 de la règlementation 2020
MO / TOIT ET JOIE
EXPLOITANT / HOTEL SOCIAL 93
MOE / 
+ ALAIN BARTHE ARCHITECTURE
+ J-C CAMPION ECONOMISTE
+ JLR STRUCTURE / FLUIDESMO 
+ 2DKS HQE
 
 
Surface / 900m² SDP
Coût / 1,3M€ HT
Phase / Concours
Quelques mots sur le projet...
Projeter un habitat pour les plus démunis passe par la compréhension des besoins et des usages de ces résidents particuliers, comme de ceux des travailleurs sociaux externes qui les accompagnent.

Cette pension de famille doit exprimer ce qu’elle est : une maison commune dont l’organisation et les volumes restituent avec simplicité et dignité une grande générosité d’espaces et d’usages. 
Notre projet propose, pour les espaces communs comme pour les chambres individuelles, des espaces simples, calmes, protecteurs, et toujours ouverts sur l’extérieur avec mesure. Un ensemble de lieux permettant à la fois un « repli » dans le cocon de son logement – « un isolement protecteur » –  et une ouverture aux autres, mesurée, graduée, choisie.

 

Du point de vue des volumes bâtis comme de la trame végétale des espaces extérieurs, le projet multiplie les dispositifs pour s’intégrer le plus harmonieusement dans ce contexte : Il se cale précisément sur les  gabarits en plans et en hauteur de l’immeuble voisin, accentue les vides des jardins afin « d’additionner » les surfaces des jardins de cœurs d’îlots entre eux, prolonge la trame végétale et en accentue les plantations.
Le corps de bâtiment principal de la pension de famille se développe sur le boulevard avec cette belle stabilité qui caractérise les immeubles faubouriens : pas de porte-à-faux démonstratif et onéreux, pas de complexité volumétrique : seulement un corps de bâtiment structuré de manière classique tripartite avec son socle et son attique singularisés, qui s’ancre solidement sur rue – manifestant avec évidence son entrée comme un porche sur la rue  – et se retourne progressivement en « pan coupé » vers le chemin des postes.
id, dolor efficitur. pulvinar nunc Donec commodo