Menu Fermer
L’atelier ABA a été créé en 2006, après 25 années de pratique architecturale sur des projets très diversifiés – équipements culturels et d’enseignement, tertiaires, logements collectifs et participatifs, scénographie… 
Ce n’est qu’en 2016, à la suite de collaborations libérales que l’atelier ABA a véritablement pris son envol.
Ces années d’expériences multiples ont été enrichissantes et ont permis de mieux cerner ce qu’étaient nos constantes préoccupations et nos objectifs architecturaux.
L’HABITER
Thème central de tout projet d’architecture, le concept d’habiter fait l’objet d’une questionnement de chaque instant. L’objectif est de réussir, par l’espace projeté, à transcender un programme et à en trouver la juste expression, à travers des combinaisons intelligentes, de fonctions entre elles et d’espaces entre eux, de telle sorte que les ouvrages puissent être acceptés et cultivés, puissent se transformer et durer, puisse donner tout son sens au concept d'”habiter”
UNE RECHERCHE COLLABORATIVE & EXPÉRIMENTALE
L’agence poursuit l’ambition d’une meilleure intégration de l’usager dans le processus de construction.  Nous attachons une importance toute particulière à cette co-naissance du projet , et c’est dans cette optique que nous développons depuis quelques années, des projets d’habitats participatifs et que nous aidons les associations d’habitants à concrétiser leurs “utopies” et leurs demandes d’habitat spécifique.
DES PRÉOCCUPATIONS ENVIRONNEMENTALES
La qualité environnementale est une préoccupation constante. La conception doit se faire en accord avec les objectifs des habitants et de la maîtrise d’ouvrage en termes de durabilité et de pérennité des ouvrages, de performance énergétique et d’efficience tant dans la frugalité du bâtiment, dans la composition de l’enveloppe que dans l’entretien. 
Aussi, sur chacun de nos projets, nous explorons toutes les pistes de conception environnementale: diagnostic de site et des matériaux en vue du réemploi, études de récupération des eaux, approche bioclimatique pour la recherche d’une régulation thermique d’été et d’hiver la plus frugale et naturelle possible, …
LE CHANTIER / ARTS DE FAIRE
La pratique assidue du chantier nous semble indispensable à la pleine concrétisation des projets. Sur les chantiers, nous recherchons activement avec les entreprises des terrains d’entente, à la croisée des métiers.
Cette démarche, n’a pas pour seul but de trouver des compromis : elle est motivée par la certitude que c’est par l’intérêt que l’on porte à la singularité de son interlocuteur (ici du métier de l’autre et de son engagement), par l’identification du sujet commun chacun de son point de vue (contradictoires mais convergents) que l’on co-construit un autre objet.
Cet objet n’est ni l’idée de l’architecte de départ, potentiellement forte mais désincarnée et immatérielle, ni une hypothétique réponse technique de l’artisan, mais bien LA réponse croisée, conjoncturelle et unique à ce moment-là, du métier de l’artisan, de sa manière de faire et de l’idée de l’architecte, qui souhaite voir ses idées « construites » avec le savoir de la main, des métiers.
Philosophiquement, cela à voir avec « la mètis » des grecs, le « kairos » ou « ’art de l’occasion » rapporté par Jean-Pierre Vernant, ou encore bien sûr « les arts de faire » si bien expliqués par Michel de Certeau dans toutes leurs dimensions.
Mais surtout, cela a à voir avec l’intelligence pratique, le bon sens de l’entente autour du faire et du savoir-faire de chantiers. Cela permet de bien construire et pour tout un chacun, d’être fier de ses collaborations. Histoires humaines mémorables.

 

risus massa Curabitur leo commodo neque. mi,