Menu Fermer

LOGEMENTS EVOLUTIFS

57 LOGEMENTS EN ACCESSION EN SECTEUR ABF à MANTES-LA-JOLIE (78)
MO / LIVINX
MOE / ALAIN BARTHE ARCHITECTURE + PIERRE LEPINAY, Architecte collaborateur
Coût / Non communiqué
Surface / 4 020 m² SDP
Calendrier / Octobre 2022 – AO

Le projet s’implante sur la commune de Mantes-la-Jolie, dans le département des Yvelines, à proximité du centre-ville.
Le Boulevard du Maréchal Juin où il se situe, est une rue assez large, arborée de platanes de part et d’autre de la rue.
Le quartier  est principalement résidentiel. Le profil du boulevard est composé de maisons bourgeoises mitoyennes, de un à deux étages, et le front bâti est continu. Quelques retraits sont générés par l’implantation de maisons de maître, séparées de la rue par une cour avec une grille. L’arrière des parcelles est constitué d’appentis ou de maisons basses assez denses et qui s’organisent autour de cours ou d’espaces en friches.

Le terrain est situé dans un site patrimonial remarquable (ancienne zone de protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager), en plus d’être dans la zone UBb (espaces de liaison entre les quartier pavillonnaires et les centralités). Il nous faut donc respecter les obligations et recommandations, et suivre les objectifs poursuivis par les règles instituées pour ce périmètre.

Afin de s’insérer au mieux dans son environnement, le projet est constitué de volumes différenciés sur rue et sur jardin, de sorte à garantir d’une part une continuité de front bâti sur le Boulevard, et à respecter d’autre part les vues des parcelles attenantes en fond de parcelle.

Ainsi, pour éviter un bâtiment trop monotone sur le front de rue, ce qui ne correspondrait pas à l’implantation des maisons de faubourg, le front bâti dessine un skyline découpé en différentes entités: deux volumes principaux sont scindés par une faille, créée par une implantation en retrait du bâtiment. Cela permet d’une part d’apporter une respiration sur la rue, comme il en existe déjà, grâce aux cours plantées des maisons de maître, et d’autre part d’implanter des logements avec une double orientation. Deux autres volumes moins larges et moins hauts font la transition avec les abords. Les hauteurs des bâtiments sur rue varient donc en fonction des abords : à l’Est, nous profitons de la hauteur des immeubles d’habitation de deux étages ou deux étages et combles pour élever le bâti à R+2+C et R+3+C, tandis qu’à l’Ouest, le bâti rejoint des immeubles plus bas (R+1+C), en restant alors à R+2+C.

Curabitur Sed dictum elit. consequat. non