Menu Fermer
ESPACE CULTUREL DÉDIÉ AU SPECTACLE VIVANT ET CENTRE DE RESSOURCES DES CULTURES BRETONNES ET CELTIQUES
à LORIENT (56)
Maîtrise d’ouvrage / Ville de Lorient
Maîtrise d’oeuvre / 
Henri Gaudin architectes
Alain Barthe = Chef d’agence
+ Conception de la salle
+ supervision des travaux
+ OTH Ouest BET TCE économiste
+ Acoustique & conseil acousticien
+ Rioualec scénographe
Livraison / 2002
Contrat / Public mission complète
Coût / 15M€
Surface /  9 250m² SU
Quelques mots sur le projet...
En tant que chef d’agence et chef de projet (conception de la salle) au sein de l’AGENCE HENRI GAUDIN ARCHITECTES, Mandataire et Maître d’œuvre de l’opération.
Ce projet se situe à deux pas de la Mairie de Lorient, ouvert sur une grande place de l’Hôtel de Ville. La parcelle était très contrainte, assujettie à la composition urbaine qui mène au parc Jules Ferry et au port, et à un dénivelé d’un étage. Sa géométrie particulière et son rapport à l’espace public a conduit à une composition très dynamique et orientée.
L’espace culturel est composé d’un théâtre de 1135 places, d’une salle de répétition, d’un café et d’un centre de ressources des Cultures Bretonne et Celtique, comprenant une médiathèque et des locaux administratifs.
La conception d’une grande salle de spectacle avec ces foyers est un thème de conception architecturale passionnant.   Intériorité pure, c’est un antre de vide à façonner, où les règles acoustiques doivent contribuer à générer la morphologie des parois (absorbantes ou réverbérantes) 
dans leurs angulations, leurs écartements, leurs porosités, leurs nature ou le degré de souplesse : ce sont des membranes à tendre et orienter pour que la salle en elle-même sonne et résonne comme une peau de tambour, une caisse de contrebasse.
Bien que focalisant sur la scène, c’est ensuite un espace qui est conçu pour être perçu simultanément depuis chaque fauteuil, chaque allée, chaque point singulier de l’espace, du parterre, du fond de la salle, du balcon dans l’axe, sur les côtés, de la régie.
La notion de promenade architecturale avec les points singuliers de perspective remarquables est ici appliquée en tout point de l’espace (et dans les nombreux foyers). Il faut travailler la jauge (ici 1100 places) au sens de sa capacité et au sens de la qualité perceptive depuis chaque place singulière. Il faut ensuite articuler les séquences d’entrée de la salle avec chaque foyer : ici pas moins de 6 entrées et trois niveaux de foyer se superposent et tissent de riches rapports avec la salle et la ville.
mattis ipsum adipiscing facilisis luctus Phasellus Aenean diam